Materne BOSSOU : ‘’Ne pas faire un plan, c’est se préparer à échouer’’


‘’La planification de l’exercice N+1 : activités et budget’’, ainsi s’intitule le thème de l’avant derrnière édition du mercredi des entrepreneurs qui a eu pour orateur M. Materne K. G. BOSSOU, consultant international, directeur général du Cabinet MOST SARL.
A travers ce thème, l’invité à cette rencontre d’échanges entre acteurs économiques a montré l’importance que revêt la planification dans la vie de toute entreprise qui se veut compétitive.
‘’Ne pas faire un plan, c’est se préparer à échouer’’, a conclu M. BOSSOU, qui dans l’interview ci-dessous, nous donne plus de détails sur le thème présenté.

Africabusiness.com :Quels enseignements avez vous inculqué à vos interlocuteurs en présentant le thème de la planification de l’exercice N+1 ?
M. BOSSOU :Nous avons parlé de la planification exercice N+1 activité. Il a été essentiellement question de planifier les actions d’une entreprise pour pouvoir exécuter et facilement. On est parti de comment faire un plan d’action, comment calculer les coûts (directs et indirects), pour déboucher sur une planification financière ou une planification de trésorerie, puis rejoindre le plan d’action financier pour terminer par le bilan en fin d’exercice pour pouvoir faire une nouvelle planification. Nous avons intégré dans la planification, tout ce qui touche à la vie d’une entreprise. Ce n’est pas que des comptes prévisionnels financiers. En parlant de planification, nous parlons de l’aspect social, financier, commercial ainsi que tout ce qui touche à la vie de l’entreprise, et cela doit être défini en termes de temps. Il s’agit d’optimiser des ressources limitées pour obtenir des résultats de qualité dans un délai donné. Ceci pour résumer ce que veut dire la planification. Nous avons conclu en disant que « ne pas faire un plan, c’est se préparer à échouer ».

Africabusiness.com :Y-a-t-il des chiffres qui illustrent le taux d’inobservation de la règle de la planification dans les entreprises au Togo ?
M. BOSSOU :Nous n’avons pas de données chiffrées, mais d’après les échanges et les discussions que nous avons eus avec certains chefs entreprises  , c’est  le pilotage  à vue ou la navigation à vue dans une très forte proportion. Il faudra absolument faire une planification pour avancer, et si le plan A ne marche pas, il faudra passer au plan B. Mais ne pas passer au plan B parce que le plan A ne marche pas ou que tel indicateur est au rouge. Il faudra donner toutes les chances au plan A pour réussir et c’est dans ce sens qu’il faudra faire des évaluations périodiques et en cas de force majeure, on peut passer au plan B. Certaines structures n’ont pas de réunions de personnel, les employés n’ont pas le courage d’adresser la parole à leurs responsables. Il faudra recueillir les avis de tout le monde, commencer par un plan stratégique sur 3 ou 5 ans pour déboucher sur un plan d’action et ensuite sur une planification. Il est indispensable d’intégrer tout le monde car chacun doit donner ses idées pour bâtir l’avenir et travailler.

Africabusiness.com :Qui peut être intégré dans l’élaboration d’un plan en entreprise ?
M. BOSSOU :Si on veut vraiment bâtir un plan et avoir les meilleures idées, on doit intégrer et associer tout le monde sans exception. Le coursier, le chauffeur, le planton, le jardinier, tout le monde doit être associé et donner ses idées.C’est vrai qu’ils feront des remarques qui ne seront forcément pas alignés sur les idées du premier responsable, chose normale puisqu’ils n’ont pas les mêmes informations, mais leurs remarques de profanes ou de néophytes permettront aux premiers responsables de se dire « voilà ce que les gens pensent de l’extérieur, voilà ce que pensent ceux qui n’ont pas les informations que j’ai , et de s’adapter en conséquence ».

Africabusiness.com : Dans l’élaboration de la planification, quel est l’élément le plus important à prendre en compte ?
M. BOSSOU :La planification financière essentiellement , si vous ne savez pas combien vous allez gagner en février 2014 mais vous prévoyez déjà dépenser un montant X ou Y pour acheter tel ou tel équipement, vous pouvez faire couler votre entreprise. La planification de toutes nos activités n’a pas d’aspects moindres et d’aspects plus importantes. Tout est important dans la planification.

Africabusiness.com :Au-delà de cette présentation, les actions à venir pour encourager les acteurs d’entreprise à planifier ?
M. BOSSOU : Nous allons continuer à nous constituer en assistant de l’ANPGF, et nous intensifierons la communication pour amener le plus grand nombre sinon tous les chefs d’entreprise à entrer dans la logique d’une planification qui est un gage sûr de pérennité de l’entreprise. Le fait d’y échapper, c’est vouer son entreprise à une mort prochaine.


This entry was posted in French, Togo News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *