Microfinance: Les collectes désormais disponibles à temps réel avec MICROFINA


« MICROFINA », telle est la dénomination du nouveau logiciel dédié aux Institutions de microfinance (IMF) des pays de l’ Union monétaire ouest africaine, et dont les responsables sont en conclave à Lomé pour 4 jours.

Une soixantaine de responsables d’IMF de cette union monétaire présents à cette session, espèrent grâce à cet outil, relever de nombreux défis surtout ceux liés aux gains de temps dans l’élaboration de leurs divers rapports financiers.

Les agents collecteurs de fonds sur le terrain devront quant à eux sentir leur mission être allégée, puisqu’ils n’auront plus de soucis pour assurer la disponibilité des données de collectes à temps réel au niveau des IMF pour le compte desquelles ils sont déployées.

« Les problématiques comptables et financiers des IMF et les différentes approches de solutions avec application sur le Sytème d’information et de gestion (SIG) », c’est le thème de cette rencontre initiée par MEDIASOFT, un cabinet d’ingénierie informatique spécialisé dans la conception de logiciel, de conseil et d’audit informatique.

Deux aspects seront développés lors de ces assises et porteront notamment sur les principes du nouveau reférentiel comptable, ainsi que sur les différentes fonctionnalités et rouages du SIG « MICROFINA ».

Les objectifs de la rencontre, ainsi que d’autres détails complémentaires sur le MICROFINA, sont à retrouver avec M. AGBAHE Roger, DG du cabinet MEDIASOFT, à travers cette interview qui suit :

Africabusiness.com : Quel but visez-vous en organisant une telle formation à l’intention de vos partenaires ?

AGBAHE Roger : Cette formation qui est à sa troisième édition, vise un renforcement de capacité de nos partenaires pour une utilisation optimale du logiciel MICROFINA. C’est également une occasion pour nous de présenter ce nouveau produit ainsi que les procédures relatives aux mises à jour. Nous proposons le module Banking à nos clients, plus précisément la gestion du mobile tontine. Nous avons estimé qu’il était aussi important de renforcer les capacités de nos partenaires sur le plan comptable parce que la comptabilité est au centre de toutes les activités des IMF. Une instiution de microfinance dont la comptabilité n’est pas au point ne pourrait pas fournir dans les délais requis les rapports.
La réunion de cette semaine se veut une rencontre d’échange avec les participants sur les aspects pratiques du nouveau reférentiel ; cela va de la gestion des comptes de liaison jusqu’à la production des rapports.

Africabusiness.com : A présent, parlez-nous brièvement de MEDIASOFT et du logiciel « MICROFINA »

AGBAHE Roger : MEDIASOFT est un cabinet d’ingénierie informatique spécialisé dans la conception de logiciel, de conseil et d’audit informatique. Notre produit phare est le Microfina, un outil de gestion des activités qui est conçu pour les Systèmes financiers décentralisés (SFD) communément appelés Micro finance. Ce logiciel permet de gérer les clients, l’épargne, le crédit, la comptabilité, la tontine, la gestion des ressources humaines, la paye, les immobilisations. C’est un outil très perfermant qui est utilisé par beaucoup d’Institutions de microfinance (IMF) de la sous-région. Il a subi des évaluations qui ont été supervisées par la BCEAO à travers le « Mixt Development » qui nous permet d’être toujours plus performant et d’améliorer la qualité de nos produits.

Africabusiness.com : De quel constat êtes-vous parti et quel sera l’apport du « MICROFINA » dans le fonctionnement des IMF ?

AGBAHE Roger : Beaucoup d’institutions de microfinance effectuaient des travaux de façon manuelle. Au regard du poids important de la tache à accomplir, on ne peut plus se permettre de continuer dans ce sens. Ce qui nous a poussé à mettre au point ce logiciel. En effet il nous avait été donné de constater que des comptables quittaient tardivement leur bureau, dans le souci de la centralisation des données dans un journal. Ce logiciel servira donc de palliatif aux difficultés liées aux gains de temps. Ce qui est très important aujourd’hui, c’est que l’autorité de réglementation est exigeante sur la production des rapports financiers, une situation qui contraint les IMF à s’inscrire dans cette logique en fournissant leurs divers rapports soit annuellement ou mensuellement. Sans outil très performant on ne pourra pas s’en sortir sagissant du respect du délai dans la production de ces rapports. MICROFINA constitue donc pour résumer, un parfait outil de production de rapport.

Africabusiness.com : La présente session de formation sera aussi l’occasion de parler du « Mobile tontine » ; peut-on en savoir plus sur ce produit ?

AGBAHE Roger : La gestion des tontines a été un casse-tête chinois pour nos clients. La tontine est un très bon produit mais délicat à gérer. Souvent elle se fait manuellement par les agents de collecte. Malheureusement, les saisies en différé des données collectées sur le terrain comportent des risques, notamment de probables erreurs d’imputation sur les comptes des clients. Or avec cette tontine mobile, l’agent de collecte muni de son smartphone équipé du logiciel Microfina a deux options : l’« Off line » et l’  « On line ». Depuis le terrain, l’agent de collecte a la possibilité avec ces innovations, de transférer directement grâce à internet, les données à son agence centrale pour la centralisation ; une méthode qui à coup sûr devrait dissuader les collecteurs des données erronées, des fraudes et des détournements. On sait tous que là où se trouve l’argent, il y a de la tentation.

Africabusiness.com : La connection internet subit des perturbations dans la sous-région ; est ce que cette situation ne risque pas de compromettre le bon fonctionnement du logiciel MICROFINA ?

AGBAHE Roger : Ces pertubations du flux internet sont fréquentes dans la sous régions mais les autorités en charge des télécommunicationsconsentent des efforts pour la mise à disponibilité d’une meilleure connectivité. C’est une question de temps et d’ici peu, nous pensons que tout sera en ordre. Notre solution ne nécessite pas l’utilisation d’une grande bande passante. Avec une connexion moyenne, on peut effectuer des transactions financières sans aucun problème. A ce jour tous les tests effectués ont été toujours concluants et je pense qu’il n’aura pas de problème à ce niveau.

Africabusiness.com : Pouvez-vous nous attester de l’accessibilité du MICROFINA ?

AGBAHE Roger : « MEDIASOFT » propose toujours des solutions accessibles aux IMF. Les partenaires peuvent attester de la crédibilité du produit. MICROFINA est à un prix abordable et cette version module ne fera pas exception. Comme dit plus haut, il suffit juste d’investir dans un petit smartphone associé à une imprimante thermique, et on dispose des resultats probants. Nous avons pris du temps pour proposer cette solution sur le marché qui vient supplanter d’autres que nous avons eues et qui étaient hors de prix. Notre objectif s’inscrit dans la logique de fournir des solutions à des prix abordables aux clients qui n’ont pas à s’inquiéter de la fiabilité.

Africabusiness.com : A l’approche des fêtes de fin d’année, quel message avez-vous à l’endroit des responsables d’IMF?

AGBAHE Roger : Je me permet de féliciter les responsables d’IMF qui abattent un travail très louable dans la lutte contre la pauvreté qui malheuresement n’est pas sans risques. Nous leur demandons quelque soit leur bourse, de s’adresser à la direction commerciale de Médiasoft qui leur propose des offres alléchantes , notamment les outils à bas prix et des séances de formation. L’idée, c’est de leur permettre d’effectuer des transactions sans inquitudes, de produire des états fiables à l’autorité de réglémentation, et d’acquérir les solutions de tontine mobile qui vont beaucoup les aider dans la gestion de leurs institutions respectives.


This entry was posted in French, Togo News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *