Mozambique : la BAD offre son assistance technique pour développer les ressources énergétiques


TUNIS, Tunisie, 20 décembre 2013/African Press Organization (APO)/ Le Conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) (http://www.afdb.org) vient d’approuver un prêt de 15,3 millions de dollars EU* du Fonds africain de développement (FAD). Celui-ci couvre un projet d’assistance technique au gouvernement de la République du Mozambique, qu’il aidera à créer les compétences et les qualifications nécessaires au développement de projets de gaz et d’électricité, et à boucler le financement de trois mégaprojets : une ligne de transport  de la Sociedade Nacional de Transporte de Energia (STE) ; le développement du site hydroélectrique de Mpanda Nkuwa ; et des projets de gaz naturel liquéfiés. Le gouvernement du Mozambique contribuera quant à lui en nature, à hauteur de 0,77 million de dollars EU, au coût total du projet, évalué à 16,04 millions.

L’assistance technique aidera le Mozambique à prendre des décisions éclairées en matière de gestion et d’exploitation des ressources énergétiques, ainsi que pour les stratégies et opérations de développement d’infrastructures énergétiques et électriques. Elle permettra notamment de développer les compétences et les qualifications indispensables aux sociétés publiques d’énergie – “Electricidade de Mozambique” (EDM), “Empresa Nacional de Hidrocarbonetos EP” (ENH) –, et aux ministères concernés – l’Energie (ME), Ressources minières (MIREM), et Plan et développement (MPD). Sur le long terme, le projet contribuera au développement économique, grâce à l’augmentation des retombées financières de la production et du transport d’électricité, outre la commercialisation de nouveaux gisements de gaz.

Alex Rugamba, directeur du Département de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique à la Banque, a déclaré : « Grâce à cet appui, nous souhaitons permettre au Mozambique de tirer parti de ses ressources naturelles, au profit de la croissance et la réduction de la pauvreté, et de résorber son déficit énergétique. Ce projet est l’occasion, pour la BAD, d’appliquer et de partager les connaissances acquises lors des projets menés dans des pays comme le Ghana, l’Égypte et le Nigeria ».

Le gouvernement du Mozambique et ses ministères souffrent d’un manque crucial d’expérience et de savoir-faire. Des consultants, chargés de former le personnel des diverses agences gouvernementales et d’appuyer celle-ci dans la préparation des trois mégaprojets, seront recrutés sur la base de contrats de courte durée. Les programmes de formation comprennent des cours intensifs de trois jours dédiés aux hauts fonctionnaires, des stages de deux semaines pour les cadres intermédiaires, et des formations certifiantes et diplômantes de six mois à quatre ans. À la clôture du projet d’assistance technique, en 2017, le gouvernement profitera de projets de gaz et d’électricité de grande envergure, à la fois bien conçus et facilités, de l’amélioration de la gestion des partenariats public-privé (PPP) dans les secteurs du gaz et de l’électricité au sein des institutions ENH, EDM, ME, MIREM et MPD, ainsi que du suivi et de la gestion des activités du secteur minier.

Le secteur de l’énergie du Mozambique évolue rapidement. Ce projet répond aux besoins mis à jour avec la croissance économique et la forte expansion du secteur énergétique que connaît le pays, en raison des récentes découvertes de gisements de gaz en mer, de l’exploration de ses importantes réserves de charbon, et de la nécessité de développer les ressources hydroélectriques importantes du pays. À titre d’exemple, la découverte de réserves de gaz d’ampleur dans le bassin de Rovuma, dans la province de Cabo Delgado, a positionné le Mozambique sur la scène internationale, car recelant l’un des gisements de gaz les plus importants de la planète. Le pays est également doté de ressources hydrauliques abondantes ; il est le deuxième, après la RDC, dans la région de la SADC (Communauté  de développement d’Afrique australe).

Le gouvernement du Mozambique a exprimé son intention de développer ses ressources, dans le but de : (i) fournir au pays l’énergie électrique indispensable à son développement économique, à court et moyen termes ; (ii) faire progresser le Mozambique du statut de pays en développement à celui de pays émergent ; (iii) renforcer le rôle du pays dans la région, pour en faire l’un des principaux fournisseurs en énergie propre ; et (iv) accélérer l’intégration régionale et développer le commerce de l’énergie à l’échelle régionale, tout en générant des recettes d’exportation substantielles, et en réalisant une croissance économique.

Le Mozambique est l’un des pays africains à rapide croissance économique, avec un PIB réel moyen qui a cru de 7,3 % par an ces dix dernières années. Cette croissance, due essentiellement aux abondantes ressources naturelles du pays, se traduit par une augmentation de la demande moyenne d’électricité de 14 % par an. La demande énergétique est elle-même stimulée par la demande industrielle, combinée à des plans d’électrification ambitieux destinés à la consommation domestique.

L’assistance technique de la BAD répond aux objectifs de la stratégie de développement à long terme du Mozambique, “Visão 2025″, et du Plan quinquennal à moyen terme (PQG 2010-2014), pour lequel l’extension des infrastructures d’électricité est une priorité.

*1 dollar EU = 0,65 unité de compte (UC), en date de décembre 2013.

 

SOURCE

African Development Bank (AfDB)


This entry was posted in French, Mozambique News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *