Marcel Komi Agbédanou : «Devenir chef d’entreprise, était un rêve d’enfance !»


A peine la trentaine, Marcel Komi Agbédanou excelle depuis 5 ans avec la structure CO.RE@.P, entendez CONCEPTION ET RE@LISATION DES PROJETS.

Nanti d’un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) en Informatique et Gestion des Entreprises et d’un Diplôme en Développement Personnel avec un Cabinet Spécialisé en Lyon en France et d’un autre en Système de Management de Qualité (SMQ), Marcel s’est lancé dans la création de sa 1ère entreprise, rien qu’à partir des idées et des économies  obtenues après avoir officié pendant un (01) an, comme formateur en informatique dans quelques établissements de Lomé.

M. Agbédanou est aujourd’hui un modèle de réussite dont les activités prospèrent surtout avec l’appui qu’il apporte aux jeunes dans la rédaction de leur projet d’entreprise jusqu’à l’obtention du financement.

Comment a-t-il pu arriver ? Quel a été son secret de réussite ? La réponse à toutes ces questions dans cet entretien exclusif.

Bonjour M. Agbédanou. Présentez-vous à nos lecteurs ?

Marcel Agbédanou : Bonjour, je suis Marcel Komi Agbédanou, consultant en Informatique, Rédaction et Gestion des Projets, promoteur de Projets. Je suis aussi le président directeur général de la société CORE@P.

Après mon BAC, j’ai eu un BTS en Informatique et Gestion des Entreprises. J’’avais ensuite suivi plein d’autres formations de perfectionnement et de renforcement des capacités notamment en Système de Management de Qualité (SMQ) d’où j’étais également sorti avec un Diplôme, puis en Rédaction et Gestion de Projets. Je suis aussi titulaire d’un Diplôme en Développement Personnel, diplôme obtenu avec un cabinet spécialisé en Lyon en France.

Très tôt, j’ai eu mon premier emploi dans un Cabinet d’huissier où j’ai j’officié comme Clerc après avoir suivi une formation classique en droit, plus tard j’ai quitté le cabinet pour une société d’Etat où j’étais responsable du département informatique. Mes compétences informatiques ont été très tôt révélées auprès de mon employeur qui n’hésita pas à me nommer auprès de l’ARTP-Togo comme point focal pour la Cyber Criminalité. Ce n’est qu’après que je  m’étais lancé plus tard dans la création de ma propre structure.

Justement, d’où est parti l’idée de s’installer à votre propre compte, est-ce-à dire que vous n’étiez pas bien payé ?

Marcel Agbédanou : Non pas du tout, mais vous-même vous connaissez aussi le salaire Togolais (rire) où il faut chercher d’autres débouchés pour pouvoir arrondir les angles. Mais en fait, tout a commencé dès l’âge de 17 ans où j’ambitionnais déjà une activité professionnelle alors que j’étais au lycée au Collège Protestant de Lomé, ce qui fait que j’avais suivi déjà à l’époque ma toute première formation entrepreneuriale avec le Professeur APALO.

Après les études, comme je l’avais déjà souligné, j’ai travaillé dans un cabinet d’huissier puis dans cette société d’Etat. Mais comme mon rêve était de devenir mon propre patron, devenir un chef d’entreprise, je m’étais lancé en 2009, dans la création de CORE@P (Conception et réalisation de projets).

J’ai lancé cette structure avec un grand projet dénommé “JCI-Génie informatique” http://www.coreap.info/?page_id=256, entendez Jeu Concours en Informatique ” Génie informatique” qui est un projet de promotion et de vulgarisation de l’outil informatique en milieu scolaire, bref faire des élèves et des lycéens d’aujourd’hui des informaticiens du nouveau millénaire.

C’est avec ce projet que nous avions lancé la structure CORE@P.

Pour véritablement lancer une entreprise, il faut avoir une activité dont vous pensez nécessairement que ça va marcher. Sans cela, vous pouvez vous installer convenablement avec des locaux et tout le personnel qu’il faut, mais vous risquez de n’avoir pas de clientèle afin de rentrer dans les fonds que vous auriez investis.

Si vous voulez réussir, vous devez impérativement avoir d’abord une clientèle crédible et certaine, avant même de chercher à implanter un local.

Plus tard, j’ai donc réfléchi à d’autres projets comme le “Prix du Jeune Entrepreneur” https://www.facebook.com/marcel.agbedanou/media_set?set=a.2721957185745.71429.1761559906&;type=3 , qui lui forme les jeunes en création d’entreprise et en entrepreneuriat. Notre objectif dans ce projet est de sensibiliser les jeunes sur la problématique de l’emploi puis les former. Nous les initions sur comment ils peuvent entreprendre et avoir leurs  propres activités génératrices de revenus en monnaies sonnantes et trébuchantes dégoulinantes de sueur.

Alors, comment aviez-vous commencé quand on sait que ce n’est pas facile aux jeunes de créer leur propre entreprise ?

Marcel Agbédanou : C’est tout simple ! J’ai rêvé et j’ai fais en sorte que mon rêve devienne réalité. Le rêve de devenir responsable d’entreprise un jour était un rêve d’enfance et mon ambition était d’arriver à donner des emplois à ceux qui n’en ont pas.

J’avais donc commencé en ayant un rêve que je souhaiterais voir se réaliser. J’ai entrepris CORE@P depuis ma maison où j’ai travaillé sur ce projet-phare, le “JCI-Génie informatique”.

Tout a commencé quand les amis ont commencé par me consulter pour des prestations informatiques à cause de mes compétences dans ce domaine. Les uns et les autres me demandaient de les aider sur les logiciels dans lequel ils travaillaient sur leur PC, ce que je faisais honorablement vu que je maîtrise bien un bon nombre de logiciels informatiques. C’est alors que je me suis rendu compte que ma formation pourrait me permettre de créer ma propre structure. Le début n’a pas été du tout aisé, mais j’ai commencé à l’idée que j’ai un cursus scolaire et professionnel qui pourra me propulser.

J’ai compris que je pouvais faire payer désormais ce service et c’est là, l’idée m’est venue que je pouvais commencer à partir de rien du tout. Un matin, j’étais allé voir certains chefs d’établissements scolaires pour négocier la possibilité  de donner des cours informatiques à leurs élèves.

Alors, je suis parti voir un directeur d’établissement à qui j’ai expliqué le fond de mon projet.  Heureusement, ce fondateur a tout de suite compris que l’informatique est un outil indispensable pour le développement d’une nation, et j’ai commencé.

Ensuite j’ai contacté d’autres établissements qui ont apprécié l’initiative. C’était en 2009.

Donc, depuis ma maison, j’allais d’établissement en établissement. La raison pour laquelle je soutiens qu’on peut commencer à zéro (0) FCFA est qu’au départ, je n’avais rien à part ma formation.

Au départ, je n’avais même pas d’ordinateurs. J’ai fait comprendre à ces chefs d’établissements qu’à partir des frais d’inscriptions, nous allons pouvoir payer nos premiers ordinateurs.

Nous avions fait deux semaines de cours théoriques, et après que nous avions collecté les frais d’inscriptions, nous avons pu acheter nos premières machines.

C’est là où je dis, il suffit d’avoir des idées et savoir se saisir des opportunités surtout bonnes, pour devenir millionnaire. Entreprendre et réussir ne sont qu’une question d’idées, de réflexions et d’opportunités positives.

Après cette première année (2009-2010), nous avons porté nos chiffres de 3 à 14 établissements la 2è année et dès la 3è année, nous étions à 14 établissements puis à une cinquantaine d’établissements.

Et c’est déjà à partir de la 2e année que nous avions trouvé un local, le travail était devenu très important, et j’ai embauché d’autres jeunes qui font ces formations à nos jeunes frères.

En résumé, c’est à partir des premiers frais d’inscriptions versées par les parents que nous avons pu acquérir des machines et après pouvoir s’installer. On n’a rien eu dans le temps comme soutien financier et c’est sur la base des frais d’inscriptions que nous nous sommes lancés.

Plus tard, nous avons avions réussi à avoir un vrai parc informatique avec une salle Informatique composé aussi bien d’ordinateurs portables que ceux de bureau où les clients venaient se faire former.

CORE@P a ouvert ses locaux le 02 octobre 2010, soit une année après que nous avions réussi  à réaliser des économies à partir du premier projet.

Vos activités à CORE@P ?

Marcel Agbédanou : CORE@P est principalement axée dans la distribution de toutes solutions informatiques puis de rédaction et gestion de projets.

A CORE@P, nous avons aujourd’hui 12 départements. La formation. Nous formons sur tous les logiciels informatiques, notamment les logiciels de base (Word, Excel, PowerPoint, Publisher) ; les logiciels d’architectures (ArchiCad, AutoCad, Arlantis) ; les logiciels de comptabilité (Sage Compta 100, Sage Gestion Commerciale, Paie 100, Access) ; les logiciels de gestion de projets (Microsoft Project), les logiciels de Graphisme (Coreldraw, Photoshop, Illustrator) etc.

A cela s’ajoute le département d’infographie et de sérigraphie, puis le département de création des sites web, de conception de logiciels de gestion notamment pour les établissements scolaires, les pharmacies etc…

Le département de la vente et la location de diverses choses, notamment des ordinateurs, des vidéos projecteurs et mêmes des voitures.

Nous avons un département bureautique, de maintenance informatique et celui de rédaction de projets que je pilote personnellement.

Est-ce à dire que CORE@P est prête à accompagner tout jeune togolais qui ambitionne de rédiger son projet d’affaires ?

Marcel Agbédanou : Le département des Projets est surtout ma spécialité à CORE@P, c’est d’ailleurs de là qu’est venue la raison sociale de ma structure (Conception et Re@lisation de Projets). Je donne la garantie à tous ceux qui peuvent nous approcher qu’ils peuvent avoir leur plan d’affaires, leur document projet et nous leur montreront les types et sources de financement disponibles pour les porteurs de projets qu’ils sont.

Même si la personne n’a pas d’idées de projets et veut quand même entreprendre une activité, l’essentiel est qu’elle vienne nous voir et nous allons lui donner une idée d’activité à entreprendre à laquelle elle est prédisposée, car chacun a un talent caché en lui et nous l’aiderons à sortir ce talent.

Pour la rédaction d’un document projet, ayant aussi commencé très jeune, nous connaissons les difficultés qu’ont les jeunes pour entreprendre, alors nous sommes disposés à accompagner tout porteur de projet à concrétiser son rêve. Le plus important est qu’il franchisse le premier pas, celui de venir nous voir.

Depuis notre création, on a rédigé une centaine de projets aux jeunes et avons été consultés sur plusieurs autres. Aujourd’hui, la satisfaction est presque totale de savoir que nos projets qui aboutissent sur un financement avoisinent les 65 à 70%.

Autrement dit, ça marche votre affaire!

Marcel Agbédanou : C’est vrai que c’est un peu difficile au Togo surtout pour les jeunes entrepreneurs que nous sommes, mais nous remercions Dieu pour tout. Car grâce à nos efforts, nous avons été remarqués par bien de structures et des médias qui nous invitent à partager leur plateau avec eux afin de partager nos expériences avec d’autres jeunes qui hésitent encore. Nous avons été aussi remarqués par la Jeune Chambre Internationale (JCI) à laquelle nous ne faisons d’ailleurs pas partis, condition sine qua non pour être nominé dans l’un de leur programme dénommé JCI TOYP, édition 2012. C’est un concours auquel nous étions lauréat dans la catégorie “Développement Scientifique et/ou Technologique” comme l’un des 10 Jeunes les plus entreprenants du Togo du moment. https://www.facebook.com/marcel.agbedanou/media_set?set=a.2291950475846.62594.1761559906&;type=3, alors dire que ça marche pour notre affaire, nous nous disons juste que Dieu merci.

Mais l’une de nos plus grandes autres réalisations de l’année 2013 est l’ouverture de notre propre siège.

Aujourd’hui, il n’est pas donné à n’importe quel jeune entrepreneur d’avoir son propre siège. Nous avons fini ainsi avec la location qui est un casse-tête chinois pour tout entrepreneur, surtout quand vous avez des fins de mois difficiles. C’est donc un grand pas que nous avons franchi.

Et quel a été votre secret !

Marcel Agbédanou : Ma formation en développement personnel m’a beaucoup aidé. Il faut aussi avoir un mental fort et travailler beaucoup! Quoi qu’il arrive, dites-vous, que je dois avancer. Je dis souvent aux jeunes, qu’il faut qu’ils franchissent tous les obstacles devant eux, quelque en soit l’obstacle, leur objectif est de faire tout pour le franchir.

Quels conseils aux jeunes qui veulent emboîter le pas ?

Marcel Agbédanou : C’est de travailler beaucoup et de moins s’amuser. Il faut persévérer et avancer dans la vie au lieu de s’amuser tout le temps. Pour un jeune entrepreneur qui veut démarrer et qui n’a pas d’idées, ou n’a pas encore relevé ce que nous appelons “le besoin particulier” dans son environnement immédiat, il faut qu’il fasse un tour à CORE@P, on lui donnera des idées d’activités à entreprendre.

C’est possible de créer sa structure à partir de zéro (0) franc CFA, le plus important, c’est d’avoir des idées et de se saisir des opportunités positives. En matière d’entreprise, il faut avoir la conviction et surtout se rappeler de cette anecdote “dans la vie, ne t’attends qu’à toi seul”.

Quels sont vos projets cette nouvelle année ?

Marcel Agbédanou : Cette année, nous avons un grand projet dénommé “CORE@P SMS PRO”. C’est une application qui permet d’envoyer des SMS vers les téléphones mobiles partout dans le monde entier.

Vous pouvez être dans n’importe quel pays du monde, et à partir de notre plateforme, envoyer des SMS. L’inscription est gratuite sur ce lien : www.sms.coreap.info .

L’avantage et la particularité de notre plateforme sont que vous pouvez envoyer des SMS classiques mais aussi des SMS vocaux, ce que nous appelons des “Voice SMS” et vous avez aussi la possibilité d’envoyer un SMS à plus de 1000 destinataires (l’un au Togo, l’autre aux USA et d’autres en Europe) en un seul clic. Ce qui est encore plus intéressant avec ce service est que le SMS est instantané (à peine une seconde) quelques soit le pays de destination.

Nous travaillons sur le lancement de ce nouveau produit de CORE@P et quand il sera totalement lancé d’ici le premier trimestre, nous offrirons gratuitement du crédit test à tous les 200 premiers inscrits sur la plateforme.

Entre autres, notre rêve est de donner aux jeunes plus de formations visant à faire d’eux de futurs grands entrepreneurs. Ainsi, nous donnerons des formations gratuites tant en informatique qu’entrepreneuriat.

Votre dernier mot…

Marcel Agbédanou : Nous voudrions tout d’abord remercier l’Agence Afreepress pour cette opportunité qu’elle nous offre pour parler un peu de nous et de notre structure.

Nous voudrions finir en présentant nos vœux les meilleurs au personnel dynamique de CORE@P,  à notre clientèle, aux partenaires, à tous ceux qui de près ou de loin nous accompagnent dans nos efforts. Nous leur souhaitons juste qu’ils laissent  la volonté de Dieu s’accomplirent dans leur vie et que  Dieu dans son amour infini les aide à bénir les moments de douceur et à surmonter sans peines ceux des tourments. Heureuse année à tous. Je vous remercie.


This entry was posted in French, Togo News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *