La Fondation Rockefeller et la Tony Elumelu Foundation annoncent les lauréats africains du Fonds d’impact pour les innovations et l’économie


Les lauréats ont été choisis à l’issue d’une procédure de sélection très concurrentielle parmi plusieurs centaines de candidats venus de toute l’Afrique

NAIROBI, Kenya, 11 février 2014/African Press Organization (APO)/ La Fondation Rockefeller et la Tony Elumelu Foundation (http://www.tonyelumelufoundation.org) annoncent les lauréats africains du Fonds d’impact pour les innovations et l’économie (Africa Impact Economy Innovations Fund – IEIF).

Lancé en avril 2013 lors du Forum sur l’impact Investing en Afrique, soutenu par la Fondation Rockefeller et la Tony Elumelu Foundation, le fonds IEIF offre un capital de subventions pour les entrepreneurs ayant des projets qui créent des emplois dans des secteurs mal desservis et soutientles propositions qui visent à apporter des solutions de financement, à favoriser les écosystèmes entrepreneuriaux et à promouvoir l’infrastructure du secteur de l’impact investing.

Financés par la Fondation Rockefeller et la Tony Elumelu Foundation, les lauréats ont été choisis à l’issue d’une procédure de sélection très concurrentielle parmi plusieurs centaines de candidats venus de toute l’Afrique. Ils représentaient plusieurs secteurs dans tout le continent, notamment la finance, l’agriculture, la politique et la recherche, ainsi que les technologies de l’information.

Administré par le Global Impact Investing Network (GIIN), la procédure de sélection rigoureuse a été supervisée par un comité comprenant notamment Malik Fal, directeur général d’Omidyar Network Africa ; Emmanuel N. Nnorom, alors PDG d’UBA Africa et actuellement président du groupe Heirs Holdings ; Amit Bouri, directeur général du Global Impact Investing Network ; Eme Essien Lore, directeur principal associé au Bureau régional de la Fondation Rockefeller en Afrique, ainsi que Wiebe Boer, PDG de la Tony Elumelu Foundation.

Sur la liste des demandes de subventions gagnantes figuraient Investisseurs & Partenaires (Sénégal), Renew LLC (Éthiopie), M.Lab Africa (Kenya), le Policy and Economic Research Council, ou conseil des études économiques et politiques (Tanzanie), Doreo Partners (Nigeria), le GIMPA Centre for Impact Investing (Ghana) et SliceBiz (Ghana).

L’objectif des lauréats est d’offrir, grâce à leurs différents projets, des opportunités de développement de nouvelles activités entrepreneuriales en Afrique. « Les lauréats ont été sélectionnés pour leur travail visant à combler le fossé entre les entreprises africaines et les options de financement.  À la Fondation, nous sommes ravis de faire partie du processus de soutien des interventions qui contribuent au développement économique durable sur tout le continent », a expliqué Wiebe Boer.

Lors de l’attribution de la subvention, plusieurs lauréats ont réitéré leur engagement à apporter des services de soutien à leurs parties prenantes grâce aux ressources d’accompagnement supplémentaires mises à leur disposition.

« Le fonds IEIF nous aidera à élargir notre portefeuille de services en améliorant les interventions pour les entreprises sociales et nous permettra d’accroître le potentiel de réussite des start-up qui passent par notre programme d’incubation », a indiqué John Kieti de M.Lab, lauréat de la subvention attribuée au Kenya.

« Grâce à ce financement, nous pouvons désormais nous concentrer sur notre mission principale : créer d’autres voies de financement pour la prochaine génération de start-up africaines par le biais d’une plateforme de micro-investissements.  Ce financement est de loin notre meilleure opportunité à ce jour et nous entendons tirer pleinement parti des avantages permettant d’obtenir d’importants résultats pour l’écosystème de start-up ghanéen et africain », a ajouté William Senyo, PDG de SliceBiz, l’un des lauréats du Ghana.

Eme Essien Lore, directeur principal associé au Bureau régional de la Fondation Rockefeller en Afrique, a exprimé son enthousiasme à l’égard des contributions de l’IEIF au réseau international des investisseurs mondiaux.  « Les idées commerciales innovantes qui nous ont été soumises par le biais du fonds IEIF reflètent l’énorme potentiel entrepreneurial qui existe en Afrique.  Notre Fondation persiste à croire que l’impact investing est capable de transformer le paysage du développement sur le continent et nous nous réjouissons des opportunités offertes par un fonds tel que l’IEIF, qui nous permettront de le prouver ».

Le Global Impact Investing Network (GIIN) jouera un rôle administratif dans la gestion de l’IEIF au nom de la Tony Elumelu Foundation et de la Fondation Rockefeller.

 

SOURCE

The Tony Elumelu Foundation


This entry was posted in French. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *