Le lauréat du Prix de l’innovation pour l’Afrique crée le premier substitut de greffon osseux régénérant et injectable au monde


Le prix prestigieux reconnaît les innovations révolutionnaires en Afrique

ABUJA, Nigeria, 6 mai 2014/African Press Organization (APO)/ Selon la Fondation nationale contre l’ostéoporose d’Afrique du Sud (NOFSA), l’ostéoporose progresse en Afrique et particulièrement chez les femmes africaines, notamment en raison de l’urbanisation et d’un manque généralisé de sensibilisation. Les femmes sensibles à leurs mensurations surveillent de plus en plus attentivement leur poids, ce qui impacte de manière négative la densité de leurs os et augmente le risque pour elles de contracter des maladies osseuses. L’African Innovation Foundation (AIF) (http://www.africaninnovation.org) a désigné le Dr Nicolaas Duneas et M. Nuno Peres, d’Afrique du Sud, vainqueurs de l’édition 2014 du Prix de l’innovation pour l’Afrique (PIA) (http://www.innovationprizeforafrica.org). Cette annonce a été faite à l’occasion d’une cérémonie de remise des prix organisée par l’AIF, en collaboration avec le gouvernement fédéral du Nigeria, au cours de laquelle Son Excellence Ngozi Okonjo-Iweala, ministre des Finances et de la Coordination, a prononcé le discours liminaire. Le Dr Duneas et M. Peres recevront 100 000 USD pour la matrice osseuse ostéogénique Altis (Altis OBM TM), le premier composé médical injectable à base de protéines morphogénétiques osseuses d’origine porcine, un produit innovant qui fait appel à un implant biologique régénérateur dans le cadre du traitement des lésions et carences osseuses.

L’African Innovation Foundation (AIF) a désigné le Dr Nicolaas Duneas et M. Nuno Peres, d’Afrique du Sud, vainqueurs de l’édition 2014 du Prix de l’innovation pour l’Afrique (PIA)

Sélectionnés parmi près de 700 candidatures issues de 42 pays, le Dr Nicolaas Duneas et M. Nuno Peres ont été distingués lors de la cérémonie de remise des prix de l’édition 2014 du Prix de l’innovation pour l’Afrique qui s’est déroulée à Abuja, au Nigeria.  Avant l’invention de l’Altis OBM, les patients atteints de traumatismes osseux graves ou de dégradations osseuses sévères devaient endurer un prélèvement de tissus osseux sur leurs propres hanches ou sur des donneurs décédés, dans l’espoir de subir avec succès une opération de greffe osseuse. Ces deux méthodes s’avéraient très invasives. L’injection de l’OBM conduit à une guérison rapide, sûre et efficace des lésions osseuses problématiques, ce qui entraîne la reconstruction complète et naturelle de l’os et de la moelle osseuse. L’OBM est le seul substitut de greffon osseux contenant des protéines de croissance osseuse extraites de manière naturelle qui coopèrent avec une grande efficacité et proviennent de mammifères, ce qui assure la rentabilité de leur production.

 

Le PIA 2014 a également distingué deux autres lauréats pour leur contribution à l’innovation africaine.  Dans la catégorie « Activités potentielles », Logou Minsob (Togo) a reçu 25 000 USD pour son Foufou Mix, un robot de cuisine conçu pour remplacer les mortiers et les pilons utilisés dans la préparation du Foufou, un plat populaire d’Afrique de l’Ouest. Dans la catégorie « Impact social », Melesse Temesgen (Éthiopie) a reçu 25 000 USD pour le développement de l’Aybar Broad Based Furrow Maker (BBM), un dispositif agricole à faible coût utilisé pour drainer facilement l’excès d’eau des champs inondés.

 

« Cette année, les lauréats du Prix de l’innovation pour l’Afrique montrent que les Africains peuvent trouver des solutions aux défis africains », a déclaré Jean-Claude Bastos de Morais, fondateur de l’African Innovation Foundation et créateur du PIA.  « Nous encourageons nos partenaires des secteurs public et privé à travailler ensemble de manière cohérente, afin de soutenir l’innovation en Afrique. »

 

Les lauréats ont été sélectionnés par un jury qualifié, en fonction de la valeur marchande, de l’originalité, de l’évolutivité, de l’impact social et du potentiel commercial de leurs innovations respectives.  Ils ont reçu des fonds non affectés en reconnaissance de leurs réalisations et sont libres d’utiliser leur prix pour poursuivre le développement de leurs innovations.

 

« Nous sommes ravis de cette distinction », a ajouté Nuno Peres, directeur du développement commercial de l’Altis OBM. « Notre équipe a géré le développement de l’Altis OBM au cours des 10 dernières années, depuis l’idée initiale jusqu’à sa commercialisation, avec l’espoir que cette innovation changera radicalement la façon dont les chirurgiens orthopédistes traitent les blessures osseuses. Remporter le PIA nous rapproche de cet objectif. »

 

Créé par l’AIF, le PIA est axé sur le renforcement des capacités de l’Afrique par un investissement dans ses innovations locales. Le PIA incite les dirigeants de tous les secteurs – le secteur privé, les donateurs et le gouvernement – à promouvoir le développement de l’Afrique à travers l’innovation et à investir dans ce domaine.   La fondation estime que les Africains eux-mêmes apporteront les meilleures solutions aux défis auxquels ils sont confrontés chaque jour.

 

L’appel à candidatures pour le PIA 2015 sera annoncé en juillet 2014. Pour obtenir de plus amples informations sur les catégories du concours, les modalités de participation et les détails de candidature, veuillez consulter le site Internet http://www.innovationprizeforafrica.org. Pour tout savoir des faits marquants et rester informé, suivez le PIA sur Twitter (https://twitter.com/#!/IPAprize) et Facebook (https://www.facebook.com/InnovationPrizeforAfrica).

 

SOURCE

Prix de l’innovation pour l’Afrique (PIA)


This entry was posted in French. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *