Étude « Global E-Tailing 2025 » : bonnes perspectives de croissance pour le commerce électronique et la logistique en Afrique subsaharienne


DHL constate tous les jours le formidable essor de l’e-tailing en Afrique

 

LE CAP, Afrique du Sud, 20 juin 2014/African Press Organization (APO)/ Au cours des 10 prochaines années, la vente en ligne continuera de gagner en popularité tant sur les marchés développés que sur les marchés émergents. De ce fait, les entreprises de logistique seront amenées à jouer un rôle clé dans la fourniture de solutions de gestion de la chaîne d’approvisionnement qui sont capables d’évoluer en fonction des habitudes d’achats changeantes des consommateurs.

 

Ceci est une des principales conclusions de l’étude « Global E-Tailing 2025 »* réalisée à l’initiative de DHL (http://www.dpdhl.com), qui analyse le rôle du commerce électronique dans la vie des consommateurs à l’horizon 2025, ainsi que son impact sur le consumérisme, la vente au détail et la logistique.

 

Cette étude envisage des scénarios futurs fondés sur différentes approches quant à l’évolution de l’e-commerce à l’échelle mondiale, tant pour les consommateurs que pour les entreprises, selon divers facteurs économiques. Les différentes projections sont fondées sur une analyse approfondie des facteurs ayant le plus d’influence sur l’économie – qu’il s’agisse des prix de l’énergie et des matières premières, de facteurs technologiques, politiques et sociaux, ou de modes de consommation et de vente au détail. Les quatre scénarios possibles sont les suivants :

 

1.         Comportement hybride des consommateurs dans des mondes de distribution convergents : La combinaison d’une économie mondiale forte et d’une classe moyenne stable fait émerger un véritable modèle de l’« Everywhere Commerce » (du commerce omniprésent) où les smartphones et les tablettes continuent d’être les compagnons constants des consommateurs. Omniprésents dans les rues des villes, les écrans interactifs servent d’interfaces avec le monde virtuel, et le secteur de la distribution cible ses clients par divers canaux tels que cet affichage interactif ou en proposant leurs marchandises en ligne ou dans des magasins, ce qui permet aux consommateurs d’avoir accès aux produits et d’acheter des produits à toute heure.

 

2.         L’intelligence artificielle dans la sphère du commerce au détail électronique : L’économie mondiale est florissante malgré la forte volatilité affichée au cours des années précédentes. Une culture numérique hautement développée évolue dans ce scénario : tous les produits y sont désormais vendus en ligne, les consommateurs reçoivent le soutien de consultants virtuels qui non seulement vérifient l’authenticité des produits et en surveillent l’achat et la livraison, mais se chargent également de passer la commande en ligne.

 

3.         La représentation de soi dans les communautés virtuelles : L’économie mondiale connaît une croissance rapide et l’accroissement de la richesse fait naître une classe moyenne aisée axée sur la consommation et dont les valeurs se sont déplacées du travail vers le loisir.  En proposant une gamme sélective qui s’ajuste de manière dynamique aux modes de vie individuels, les sites web niches de vente au détail deviennent le point de convergence de communautés régionales et mondiales aux modes de vie spécifiques et qui constituent le principal vecteur de croissance des ventes de détail en ligne.

 

4.         La consommation collaborative dans un paysage régionalisé du commerce de détail : Un scénario de crise dans lequel les habitudes de consommation des particuliers changent après l’apparition d’une nouvelle crise financière dans l’économie mondiale. Dans de telles circonstances, le niveau élevé de protectionnisme qui se met en place entraîne l’arrêt total des ventes de détail à l’échelle mondiale. Les vastes bouleversements affectant l’économie se traduisent par une modification substantielle des habitudes des consommateurs qui, en général, se tournent vers l’achat de produits locaux.

 

Selon Sumesh Rahavendra, Responsable marketing de DHL Express pour l’Afrique subsaharienne, l’« e-tailing », c’est-à-dire la vente de biens et de services sur Internet, connaît une véritable explosion au niveau mondial, notamment dans les pays émergents, qui se maintiendra malgré les différents scénarios futurs envisageables.

 

« À l’heure actuelle, le commerce électronique représente 8 % du volume total des transactions en Europe. Suivant le scénario retenu, cette proportion pourrait atteindre 40 % dans les pays développés et 30 % sur les marchés émergents actuels », a déclaré Monsieur Rahavendra.

 

« Une évolution est présente dans tous les scénarios, à savoir l’intensification croissante de la concurrence dans le commerce électronique, tant au niveau mondial que national et régional. Nous ne pouvons savoir à quoi ressemblera le monde en 2025 mais les scénarios analysés dans l’étude soulignent la rapidité d’évolution du secteur mondial de la distribution, en ligne et hors ligne, tout en montrant que la logistique jouera un rôle clé dans ces processus de changement.

 

« Alors que l’e-tailing peut faciliter l’adaptation à l’évolution du comportement des consommateurs, il est nécessaire d’envisager la livraison du produit. De nombreux détaillants ont pour priorité principale d’attirer la clientèle alors qu’il faudrait déployer davantage d’efforts pour faciliter une livraison sans faille des marchandises aux clients. A fortiori lorsque les temps de livraison commencent à être mesurés en minutes, et non plus seulement en heures et en jours. Pour cela, la logistique devra s’adapter, tout en offrant au client des avantages concurrentiels tels que la livraison le jour même ou une grande flexibilité dans les retours. »

 

« À l’avenir, la logistique remplira, encore plus qu’aujourd’hui, un rôle de catalyseur pour les détaillants en ligne. En tant qu’entreprise de logistique, nous bénéficions d’une bonne vue d’ensemble des sociétés de divers secteurs dans presque tous les pays du monde. En Afrique, nous constatons tous les jours le formidable essor de l’e-tailing sur le continent et intervenons de plus en plus souvent comme conseiller de ces entreprises et partenaires, ne limitant pas notre rôle à celui de simple fournisseur de services », conclut Rahavendra.

 

Pour consulter le rapport complet, veuillez cliquer sur ce lien ici: http://bit.ly/UPmZjh

 

*L’étude intitulée « Global E-Tailing 2025 » a été réalisée sur l’initiative de la société Deutsche Post DHL, avec la participation des agences d’analyse de tendances Z_punkt et See More, ainsi que de nombreux experts internationaux des secteurs du commerce de détail, de la logistique et du milieu universitaire.

 

SOURCE

Deutsche Post DHL


This entry was posted in French. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *