A la veille du Sommet des chefs d’Etat africains, plus de deux millions d’Africains se mobilisent pour l’agriculture


JOHANNESBURG, Afrique du Sud, 26 juin 2014/African Press Organization (APO)/ A la veille du23ème Sommet des chefs d’Etat et de gouvernements de l’Union africaine, la pétition « Do Agric » de ONE.org (http://www.one.org/doagric) est en route pour Malabo, en Guinée Equatoriale. Signée par plus de deux millions de citoyens africains, elle appelle les dirigeants africains à nourrir l’Afrique, créer des millions d’emplois et construire un meilleur avenir en investissant dans l’agriculture et soutenant les producteurs familiaux, particulièrement les femmes.

 

La pétition et les 10 recommandations conjointes des acteurs non-étatiques (http://bit.ly/1lS4gx9) ont été remises aux présidents Yayi Boni du Bénin, Mahamadou Issoufou du Niger, Jakaya Kikwete de la Tanzanie, et John Mahama du Ghana. Elle sont également été remises au vice-présidentGuy Scott dela Zambie, aux premiers ministres Moussa Mara du Mali et Brigi Rafini du Niger, etau ministre de l’agriculture Adesina Akinwumidu Nigéria, au ministre de l’agriculture et de la sécurité alimentaire Mahana Zougranadu Burkina Faso, à la ministre de l’économie, Ngozi Okonjo-Iwealadu Nigéria, au ministre de l’agriculture, de la pêche et des forêts, Senzeni Zokwanad’Afrique du Sud et au ministre de l’agriculture et de l’équipement rural, Abdoulaye Papa Seck du Sénégal.

En recevant la pétition « Do Agric » et en s’engageant à porter les  voix de plus de deux millions d’Africains et les 10 recommandations politiques conjointes des acteurs non-étatiques à Malabo auprès de leurs pairs, ces gouvernements ont prouvé leur place de champion de l’agriculture. Au Bénin, en particulier, Dr Yayi Boni, qui a déclaré 2014 « Année de l’agriculture et de la sécurité alimentaire » de l’UA, a dit :

« […] j’appelle mes pairs à se joindre à moi pour  que  cette commémoration des dix ans de Maputo marque un tournant et que nos populations voient leur vie changer durablement. Nous devons tous augmenter notre allocation budgétaire vers l’agriculture et investir un minimum de 10%. »

 

La place de champion du Niger est également indéniable. Le Haut-Commissaire de l’initiative 3N « Les Nigériens nourrissent les Nigériens », Amadou Allahoury Diallo, le ministre de l’agriculture et de l’élevage, Abdou Labo, le Premier ministre, Brigi Rafini et le chef d’Etat, Mahamadou Issoufou, ont tous rencontré la délégation de « Do Agric » et reçu la pétition. Et le chef d’Etat de déclarer :

« Nous voulons être un champion. Nous voulons travailler main dans la main avec vous. […] Nous voulons la sécurité alimentaire sur tout le continent et allons travailler dans ce sens ».

 

Et Djibo Bagna, le président du Forum panafricain des organisations paysannes (PAFFO) de déclarer : « Les producteurs familiaux le savent : l’avenir de l’Afrique est entre leurs mains. Ils sont prêts à prendre la responsabilité de nourrir l’Afrique, d’assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle pour tous les citoyens africains, de créer de l’emploi et de redynamiser la croissance du continent à la seule condition que les chefs d’Etat et de Gouvernement africains prennent aussi leurs responsabilités » et de leur demander « Etes-vous également prêts ? »

 

Dr. Sipho S. Moyo, Directrice exécutive Afrique de ONE (http://www.one.org), déclare :

« Les dirigeants africains se réunissent à Malabo pour discuter des enjeux du développement sur le continent. Il est temps que ces dirigeants se mobilisent pour l’agriculture et appliquent nos recommandations. Des millions de citoyens africains comptent sur vous, dont les 2 millions qui ont déjà signé la pétition « Do Agric » et les 400 millions qui vivent avec moins d’un dollar par jour.

 

Nous allons étudier les résultats du sommet dans les détails. Nous prions nos dirigeants d’entendre les voix de ces millions d’Africains et d’investir davantage dans l’agriculture. Cela permettra de créer de l’emploi et d’en finir avec l’extrême pauvreté. »

 

SOURCE

ONE.org


This entry was posted in Equatorial Guinea, French. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *