Le gouvernement du Canada travaille de concert avec le secteur privé afin d’accélérer la croissance économique durable dans les pays en développement / Le ministre Paradis préside la première réunion du Comité directeur de l’Initiative de refonte du financement du développement


OTTAWA, Canada, 26 août 2014/African Press Organization (APO)/ Aujourd’hui, l’honorable Christian Paradis, ministre du Développement international et de la Francophonie, a présidé la première réunion du Comité directeur de l’Initiative de refonte du financement du développement (IRFD), un projet international conjoint du Forum économique mondial (FEM) et du Comité d’aide au développement de l’Organisation de coopération et de développement économiques (CAD de l’OCDE).

L’IRFD réunit des institutions de financement du développement, des gouvernements, des fournisseurs d’aide au développement officielle, des fondations et des investisseurs du secteur privé. Son objectif est d’élargir le bassin de capitaux étrangers et nationaux disponibles pour le développement social et économique des pays en développement, notamment dans des secteurs comme les infrastructures, l’agriculture et l’énergie. L’Initiative visera d’abord à mobiliser et à favoriser les investissements privés en Afrique.

« L’accélération de la croissance économique durable menée par le secteur privé est notre outil le plus efficace pour éliminer la pauvreté dans le monde, a affirmé le ministre Paradis. Nous devons nous pencher sur de nouvelles approches quant à la mobilisation des investissements au service du développement. Cette initiative permettra au Canada d’utiliser son expertise de classe mondiale quant aux mécanismes novateurs de financement pour aider les pays en développement à se doter d’une économie plus durable, à gérer leurs ressources de façon plus responsable et à bâtir les marchés de demain en matière de commerce et d’investissement. »

Le Comité directeur de l’IRFD vise à promouvoir une approche plus systématique quant aux essais et à la mise en œuvre à plus grande échelle d’innovations de financement qui contribuent à accélérer les progrès afin d’atteindre les objectifs de développement par la mise en commun de capitaux provenant de philanthropes, d’investisseurs privés et commerciaux, et d’institutions de développement. La réunion d’aujourd’hui a porté sur les résultats escomptés de l’Initiative et sur le plan d’action visant à les atteindre d’ici la prochaine Conférence internationale sur le financement du développement qui aura lieu en juillet 2015 à Addis Abeba, en Éthiopie, y compris les étapes clés telles que la rencontre annuelle du Forum qui aura lieu en janvier prochain à Davos, en Suisse.

Les faits en bref

•    L’IRFD a été lancée à Abuja, au Nigéria, le 7 mai 2014 lors de la rencontre régionale sur l’Afrique du FEM. Elle vise à aider les pays en développement à accélérer les progrès sociaux et économiques en favorisant une hausse du financement provenant du secteur privé.

•    Avant d’être nommé ministre du Développement international et de la Francophonie, Christian Paradis, président du Comité directeur de l’IRFD, a dirigé les portefeuilles économiques de l’Industrie et des Ressources naturelles et servi en tant que ministre d’État (Agriculture).

 

SOURCE

Canada – Ministry of Foreign Affairs


This entry was posted in French. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *