Le leadership du Canada dans le secteur de l’extraction aide à combattre la pauvreté dans le monde


Le ministre Paradis encourage l’exploitation responsable des ressources naturelles en y voyant un moteur de la croissance dirigée par le secteur privé dans les pays en développement

 

OTTAWA, Canada, 6 octobre 2014/African Press Organization (APO)/ Aujourd’hui, à l’occasion du Sommet des dirigeants d’entreprise organisé par la Devonshire Initiative, l’honorable Christian Paradis, ministre du Développement international et de la Francophonie, a réaffirmé que le Canada est résolu à promouvoir l’exploitation responsable des ressources pétrolières, gazières et minières afin d’aider les populations les plus vulnérables du monde à passer de la pauvreté à la prospérité.

Le ministre Paradis a également annoncé que le Canada soutiendra trois projets qui aideront des pays en développement à stimuler la croissance dirigée par le secteur privé et à créer les conditions voulues pour accroître au maximum les retombées de l’exploitation de leurs richesses naturelles.

« L’exploitation des ressources extractives constitue l’un des meilleurs moyens d’éliminer la pauvreté dans les pays en développement, a déclaré le ministre Paradis. L’appui du Canada stimule la capacité de ces pays de gérer leur secteur de l’extraction, de créer des emplois et de procurer aux gouvernements des revenus qui leur permettent d’offrir des services à la population et d’aider les collectivités à maximiser les retombées de l’exploitation des ressources pétrolières, gazières et minières. »

Le financement annoncé par le Canada aujourd’hui aidera des pays en développement en Afrique et dans les Amériques à gérer de façon responsable les dossiers complexes relatifs à l’exploitation des ressources extractives, p. ex. l’administration fiscale et la gestion des répercussions sociales et environnementales, en prenant des moyens qui améliorent la santé et le bien-être des personnes concernées.

« Le Canada est connu comme un chef de file mondial quant à la gestion responsable des ressources, a déclaré le ministre Paradis. Il privilégie une croissance plus durable des économies, une gestion plus responsable des ressources et une collaboration plus étroite avec le secteur privé pour réduire la pauvreté et bâtir les marchés de demain pour favoriser le commerce et l’investissement. »

Le ministre Paradis a aussi souligné la façon dont les efforts de développement déployés par le Canada dans le secteur de l’extraction illustrent parfaitement comment de solides partenariats faisant intervenir le secteur privé et la société civile stimulent la croissance durable de l’économie et contribuent à briser le cycle de la pauvreté dans les pays en développement.

Aider les pays en développement à gérer leurs ressources de façon responsable va aussi dans le sens des efforts que le Canada déploie pour promouvoir la responsabilité sociale des entreprises canadiennes à l’étranger. Le Canada est déterminé à collaborer avec ses partenaires commerciaux pour mettre en œuvre des politiques qui favorisent un environnement d’investissement responsable et durable, dans l’intérêt des collectivités comme des entreprises.

Les faits en bref

•    La gestion des ressources naturelles dans les pays en développement est un facteur de croissance économique durable de plus en plus important. Elle crée des emplois et engendre des revenus pour les gouvernements qui peuvent dès lors offrir des services à la population.

•    La valeur des exportations de pétrole et de minéraux de l’Afrique, de l’Asie, de l’Amérique centrale et de l’Amérique du Sud a dépassé 1,35 billion de dollars américains en 2012, soit l’équivalent de 15 fois l’aide au développement officielle fournie à ces mêmes régions au cours de cette année-là.

•    Les industries extractives (exploitation minière, pétrolière et gazière) contribuent de façon importante à la prospérité du Canada. Faisant fond sur ces atouts nationaux, le Canada est aussi devenu un acteur de premier plan dans le secteur international de l’extraction.

 

SOURCE

Canada – Ministry of Foreign Affairs

Canada – Afrique


This entry was posted in French. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *