SIGNATURE D’UNECONVENTIONENTRE LA SABER ET L’ETAT BENINOIS ET LANCEMENT DE LA PHASE II DU PRODERE I DE L’UEMOA


La Société Africaine des Biocarburants et des Energies Renouvelables (SABER) et le Gouvernement de la République du Bénin ont procédé à la signature d’une convention pour la mobilisation de ressources financières, la réalisation des études d’exécution et la supervision de la fourniture et l’installation des équipements solaires photovoltaïques en République du Bénin.

La convention qui a été signée en date du 24 octobre 2014concerne les projets ci-après :

 

L’installation de 6 500 lampadaires solaires photovoltaïques autonomes dans les principales artères et rues de la ville de Cotonou et ses périphéries ;

 

L’installation des microcentrales solaires avec batterie et/ou hybride diesel d’une puissance cumulée de 5 MW dans les Chefs-lieux d’arrondissements sur toute l’étendue du territoire béninois.

 

Il faut noter que la Convention a été initiée sur la base des résultats du Programme Régional de Développement des Energies Renouvelables et d’Efficacité Energétique (PRODERE) au Bénin, financé par la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) dont la SABER assure la Maîtrise d’Ouvrage Déléguée.

 

En outre, il a été procédé au lancement de la Phase II du PRODERE I par le Chef de l’Etat béninois, son Excellence Monsieur Thomas Boni YAYI, en présence de Monsieur Cheikhe Hadjibou SOUMARE, Président de la Commission de l’UEMOA, Monsieur Christian ADOVELANDE, Président de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD) et Monsieur Thierno Bocar TALL, Président de la SABER.

 

En effet, en vue de pérenniser la politique énergétique de l’UEMOA, certains pays ont déjà manifesté leur intérêt pour la poursuite du PRODERE I par un renforcement des composantes déjà entamées. La phase 2 du PRODERE consiste à l’installation de centrales solaires d’une puissance totale de 200 MW  à raison de 25 MW par Etat membre, pour un coût global de 350 Milliards de FCFA dont la gestion et la réalisation seront confiées au secteur privé. Ces centrales seront installées dans les zones urbaines, périurbaines et rurales dans la période 2015 à 2020. Pour appuyer le secteur privé dans ses investissements, la Commission de l’UEMOA, la BOAD et la SABER vont mettre en place un nouveau mécanisme de financement dénommé Facilité Régionale d’Accès à l’Energie Durable (FRAED).

 

A propos de la SABER

La Société Africaine des Biocarburants et des Energies Renouvelables (SABER) – déclinaison française de African Biofuel and Renewable Energy Compagny (ABREC) – est une organisation internationale ayant son siège à Lomé. Son capital est détenu par 15 Etats actionnaires (Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Léone, Tchad et Togo) et 6 institutions financières (BIDC, BOAD, ECOBANK, FAGACE, IEI et NEXIM BANK). Elle a pour objectifs (i) la promotion et le financement des projets d’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique dans les secteurs public et privé, (ii) le transfert de nouvelles technologies vertes pour le développement des industries des énergies renouvelables, (iii) le renforcement des capacités et les conseils aux gouvernements et au secteur privé pour tirer le maximum d’avantage des marchés d’énergies propres et du carbone. Pour d’amples informations, veuillez consulter : www.saber-abrec.org


This entry was posted in Benin News, French. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *