A chacun son rôle


Dans l’exercice de leurs fonctions, les agences de voyages et leurs partenaires que représentent les compagnies aériennes sont parfois confrontées aux chevauchements de leurs rôles bien qu’ils sont bien distincts.

Par exemple, au lieu de se contenter uniquement du transport des passagers, les compagnies aériennes se livrent  aussi à la vente des billets d’avion traditionnellement reconnue être la tâche des agences de voyages.

Le détournement de clientèle sur fonds de commissions est aussi une pratique entretenue par des compagnies aux détriments des agences de voyages.

La cherté des destinations inter africaines est aussi une autre triste réalité ; Selon des témoignages, un vol Lomé-Paris coûterait par exemple moins cher qu’un vol  Lomé-Dakar ou Ouaga.

Ce qui est  naturellement inacceptable par comparaison des distances.

Autant de problèmes parmi tant d’autres,qui ne favorisent pas l’émergence du secteur touristique en Afrique, et qui seront discutés lors du 15ème congrès ordinaire de la Fédération inter-Etats des syndicats des agences de voyages et de tourisme de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (FISAVET-AOC)  ouvert mercredi à Lomé.

Divers acteurs des compagnies aériennes et des agences de voyages venus de l’Afrique de l’Ouest et du Centre, participent à cette assise qui vise plusieurs objectifs .

Il  est précisément  question de renforcer les relations professionnelles entre les agences de voyages et les compagnies aériennes qui desservent le continent, d’adopter des stratégies de développement et de promotion de développement et de promotion du transport aérien et du tourisme en Afrique, et d’améliorer les prestations de services relatives à l’organisation des voyages et du tourisme .

Le secteur  touristique africain procure d’énormes retombées financières, économiques et sociales.

Selon  Prince Emmanuel NGASSA HAPPI, président exécutif de la FISAVET-AOC ,’’l’arrivée et le séjour de 400 000 touristes entraînent  200 milliards de chiffre d’affaires pour l’industrie du tourisme, 450 milliards de recettes pour l’Etat, et 1000 emplois’’.


This entry was posted in French, Togo News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *