La FAO octroie une aide urgente au Cap-Vert victime de la sécheresse / Les pluies irrégulières font chuter la production céréalière de 2014


La FAO fournira des semences de cultures vivrières, des aliments pour animaux et du matériel d’irrigation au goutte-à-goutte pour venir en aide à des milliers d’habitants de Cabo Verde dont la sécurité alimentaire et les moyens d’existence sont menacés par un fort recul de la production agricole dû à la sécheresse.

 

Un accord pour une aide d’urgence de 500 000 dollars a été signé par le Premier Ministre, José Maria Pereira Neves, et le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, lors d’une réunion à Rome.

 

“Il s’agit d’un accord de la plus haute importance qui nous permettra non seulement d’affronter la sécheresse en cours, mais contribuera aussi à créer les conditions pour une agriculture durable à Cabo Verde”, a déclaré M. Pereira Neves.

 

Cette intervention d’urgence viendra en aide à 8 237 ménages ruraux les plus vulnérables aux impacts de la sécheresse – en 2014, les pluies tombées au Cap-Vert ont été inférieures de 65 pour cent à l’année précédente.

 

Une mission d’évaluation conduite par la FAO le mois dernier estime la production de maïs à environ 1000 tonnes. Cela représente le plus bas niveau jamais enregistré dans le pays, qui fait suite à une forte tendance à la baisse déplorée au cours des dernières années.

 

Intervention immédiate

 

Quelque 30 000 personnes ont besoin d’une aide d’urgence, les ménages plus vulnérables ayant perdu l’ensemble ou une grande partie de leurs récoltes de céréales dans huit des îles les plus touchées de l’archipel.

 

Dans le cadre de l’intervention de la FAO, 7 015 ménages recevront un kit de 17 kilos de semences de maïs, de haricots et de niébé. En outre, 554 familles dont les activités agricoles basées sur l’irrigation ont gravement souffert de la sécheresse, recevront des semences de tomates, de choux et d’oignons.

 

En s’inspirant d’expériences passées visant à améliorer l’utilisation des rares ressources en eau, et dans le but de renforcer les capacités de résilience, des kits d’irrigation au goutte-à-goutte seront distribués.

 

Le faible niveau de précipitations a en outre fortement pesé sur la production de fourrage, mettant à risque la vie de milliers d’animaux. La FAO distribuera également des aliments pour animaux à 668 ménages d’éleveurs.

 

Cabo Verde est fortement tributaire des importations céréalières, en particulier celles de riz et de blé qui ne sont pas cultivés dans le pays. Il doit importer environ 80 pour cent de ses besoins en céréales.

 

Malgré cela, la forte baisse de la production aura un impact négatif sur les revenus et l’accès à la nourriture des agriculteurs.

 

Conformément à l’un de ses objectifs stratégiques, la FAO s’emploie à renforcer la résilience des systèmes agricoles et des moyens d’existence basés sur l’agriculture face aux menaces et aux crises. Et pour ce faire, il est essentiel de rendre la production agricole moins dépendante des précipitations très variables et imprévisibles au Cap-Vert.

 

SOURCE

Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO)


This entry was posted in Cape Verde News, French. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *