L’UE renforce son soutien à la relance et au développement en République centrafricaine


L’Union européenne, qui est déjà l’un des principaux partenaires de la République centrafricaine (RCA), accroît son soutien financier et politique à ce pays qui est toujours sous le choc du récent conflit.

Afin de mobiliser l’attention et le soutien de la communauté internationale en faveur de la RCA, une conférence internationale axée sur les besoins humanitaires, la relance et le renforcement des capacités de résilience de ce pays se tient ce jour à Bruxelles. L’événement est organisé à l’initiative de la haute représentante et vice-présidente, Mme Federica Mogherini, du commissaire pour la coopération internationale et le développement, M. Neven Mimica, et du commissaire pour l’aide humanitaire et la gestion des crises, M. Christos Stylianides. La délégation centrafricaine est présidée par le Chef de l’État de la Transition de la République centrafricaine, Mme Catherine Samba-Panza. Les ministres français, allemand et néerlandais du développement, les ministres des affaires étrangères de la région de l’Afrique centrale ainsi que des représentants d’organisations internationales participent également à la rencontre.

Mme Federica Mogherini a déclaré ce qui suit: «Après des années de conflit, le peuple de la République centrafricaine mérite un présent et un avenir faits de paix. Dès le début de cette crise, l’Union européenne a été à ses côtés pour l’aider à trouver le chemin de la reprise, de la stabilité et du développement. Le récent Forum de Bangui a suscité une dynamique de réconciliation nationale portée par les Centrafricains eux-mêmes; avec la conférence d’aujourd’hui, nous réaffirmons notre volonté, et celle de nos partenaires internationaux, de les soutenir sur la voie de la reconstruction et de la paix».

À l’occasion de cet événement, la Commission européenne augmentera son aide à la République centrafricaine d’un montant total de 72 millions d’euros. Ces fonds seront notamment consacrés à l’aide humanitaire (avec une enveloppe additionnelle de 10 millions d’euros), à des mesures d’appui budgétaire (40 millions d’euros supplémentaires) et à une nouvelle contribution au Fonds fiduciaire de l’UE pour la RCA (qui bénéficiera d’un complément de 22 millions d’euros). Les premiers résultats et les perspectives futures de ce Fonds (dénommé Bêkou, ce qui signifie «espoir» en sango, la langue principale du pays) seront également présentés lors de la conférence d’aujourd’hui.

«Nous vivons des temps agités, où de nouvelles crises surgissent à tout moment et partout. Mais nous ne devons pas détourner notre attention des crises humanitaires actuelles comme celle‑ci. Les Centrafricains continuent d’avoir besoin de notre aide pour survivre et reconstruire leur vie», a expliqué le commissaire Stylianides.

«Le Fonds Bêkou a créé entre les partenaires internationaux des synergies puissantes visant à aider les autorités centrafricaines à sortir de la crise que le pays a connue, à consolider l’État et rétablir la paix et la sécurité. Je me réjouis de la rapidité avec laquelle le fonds Bêkou a été mis en place, qui témoigne à quel point l’UE et ses partenaires avaient conscience de la nécessité de réagir rapidement à cette crise. La conférence d’aujourd’hui nous offre l’occasion de mettre en lumière le processus de stabilisation en cours en RCA et la solidarité internationale dont il fait l’objet», a déclaré le commissaire Mimica.

Il devrait également y avoir d’autres annonces allant dans le sens d’un renforcement du soutien financier apporté par l’UE.

Contexte

La République centrafricaine est en proie à une crise depuis 2013. Ses structures étatiques, économiques et sociales doivent être entièrement reconstruites.

Au cours de la période 2013-2014, l’Union européenne a déjà mobilisé 377 millions d’euros au titre de l’ensemble des instruments dont elle dispose afin d’aider le pays. En plus d’une aide humanitaire généreuse pour faire face à cette crise, l’UE a joué un rôle de premier plan dans les efforts déployés au niveau international en faveur de la relance et du renforcement des capacités de résilience de la RCA. En coopération avec la France, l’Allemagne et les Pays-Bas, l’UE a lancé en juillet 2014 le premier Fonds fiduciaire européen: le Fonds fiduciaire Bêkou pour la République centrafricaine.

Doté d’un financement initial de 74 millions d’euros, ce Fonds a déjà engagé plus de 47 millions d’euros. Son objectif est de soutenir des mesures couplant les interventions à caractère humanitaire à des programmes de reconstruction et de développement à moyen terme.

Source: European Union


This entry was posted in Central African Republic News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *