L’indice FAO des prix alimentaires à son plus bas niveau depuis septembre 2009


Projections révisées pour les productions de blé, riz et céréales secondaires; les marchés céréaliers devraient rester stables

Les prix des principaux produits alimentaires de base ont de nouveau reculé en mai frôlant leur plus bas niveau en six ans suite à la baisse sensible des cours des céréales du fait de perspectives de récoltes favorables pour cette année.

L’indice FAO des prix des produits alimentaires a atteint en moyenne 166,8 points en mai, en recul de 1,4 pour cent par rapport à avril et en forte chute – 20,7 pour cent – par rapport à son niveau d’il y a un an.

La FAO a également amélioré ses prévisions de mai 2015 pour les productions mondiales de blé, céréales secondaires et riz, en anticipant des récoltes plus abondantes de maïs en Chine et au Mexique ainsi que des récoltes de blé plus abondantes en Afrique et en Amérique du Nord.

Le dernier rapport de la FAO sur l’offre et la demande de céréales prédit une croissance de 1,3 pour cent pour la production mondiale de riz par rapport à l’an dernier, principalement grâce à de meilleures récoltes prévues en Asie. Toutefois, cette prévision reste très incertaine, car les résultats dépendront dans une large mesure de la tournure que prendra la saison au cours des prochains mois.

L’indice FAO des prix alimentaires est un indice pondéré par les échanges commerciaux qui permet de suivre l’évolution sur les marchés internationaux des prix des cinq principaux groupes de produits alimentaires: céréales, viande, produits laitiers, huiles végétales et sucre. En mai, cet indice a atteint son plus bas niveau depuis septembre 2009.

La déprime de mai s’explique à la fois par une baisse mensuelle de 3,8 pour cent de l’indice des prix des céréales, une baisse de 2,9 pour cent de l’indice des prix des produits laitiers et une baisse d’un pour cent de l’indice des prix de la viande.

L’indice des prix du sucre a augmenté de 2 pour cent en raison de retards temporaires durant la saison de broyage au Brésil malgré un approvisionnement abondant.

L’indice des prix de l’huile végétale a augmenté de 2,6 pour cent, en partie en raison des préoccupations sur un éventuel renforcement des conditions d’El Niño qui pourraient affecter la production en Asie du Sud-Est.

Selon les dernières prévisions révisées, la production céréalière mondiale en 2015 devrait atteindre 2,524 milliards de tonnes, soit un pour cent de moins par rapport au niveau record de l’an dernier. Alors que certains stocks seront tirés vers le bas, le ratio stock-utilisation des céréales devrait chuter légèrement, «confortant ainsi les vues selon lesquelles les marchés des céréales devraient rester généralement stables», indique-t-on à la FAO.

Source: Food and Agriculture Organization of the United Nations (FAO)


This entry was posted in Algeria News, Benin News, French, Morocco News, Togo News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *