Africa50 mobilise 830 millions de dollars pour les infrastructures en Afrique


Africa50, la nouvelle plate-forme innovante d’investissement dans les infrastructures soutenue par la Banque africaine de développement a tenu son Assemblée Générale Constitutive le 29 Juillet 2015 à Casablanca (Maroc). Vingt (20) pays africains et la Banque africaine de développement ont souscrit pour un montant total initial de 830 millions de dollars en capital. Ces pays africains fondateurs sont le Bénin, le Cameroun, la République du Congo, Djibouti, l’Égypte, le Gabon, le Ghana, la Côte-d’Ivoire, Madagascar, le Malawi, le Mali, la Mauritanie, le Maroc, le Nigeria, le Niger, le Sénégal, la Sierra Leone, le Soudan, la Gambie et le Togo. Bien que cette première clôture était réservée aux pays africains, il est prévu que les prochaines levées de fonds seront ouvertes non seulement aux pays africains qui n’ont pas encore contribué, mais aussi aux investisseurs non-souverains en Afrique et hors d’Afrique. Le deuxième closing est prévu avant la fin de 2015.

Prenant la parole lors de cet événement historique, M. Donald Kaberuka, Président de la Banque africaine de développement et actuel président des conseils d’administration de Africa50, a déclaré : « La forte présence des États africains et leurs engagements financiers témoignent d’une vision commune de trouver de nouveaux moyens d’accélérer la construction d’infrastructures. Africa50 est une nouvelle étape pour le financement et le développement des infrastructures en Afrique ».

La raison d’être de Africa50 est de mobiliser l’épargne à long terme au sein et en dehors de l’Afrique pour le financement de projets d’infrastructures commercialement viables à travers l’Afrique. Grâce à une approche intégrée, Africa50 investira dans des projets d’infrastructure africains sur l’ensemble de la chaîne de valeur du financement de projets en s’appuyant sur ses deux structures : la Société de financement de projets d’une part et la Société de développement de projets d’autre part. La très forte expression d’engagement de la part des pays africains est une première étape indispensable pour attirer des investisseurs institutionnels, y compris des fonds souverains, des fonds de pension et des sociétés d’assurance ainsi que d’autres sources de financement à long terme issues du monde entier. À moyen terme, la capitalisation de Africa50 devrait atteindre 3 milliards de dollars.

Lors de l’Assemblée Générale Constitutive, les membres fondateurs de Africa50 ont également signé les statuts de la société qui consacrent les normes les plus élevées en termes de gouvernance. Africa50 est basé à Casablanca (Maroc). Un accord de siège a été signé avec le Royaume du Maroc qui confère à Africa50 une gamme de privilèges et immunités similaires à celle dont dispose la Banque africaine de développement. Les AG ont également permis de nommer les membres des Conseils d’administration des deux véhicules de financement de projet et de développement de projet ainsi que le cabinet KPMG en tant qu’auditeur externe.

M. Mohamed Boussaid, ministre des Finances du Maroc, a déclaré que Africa50 est « une idée dont l’heure est venue et que l’Assemblée générale constitutive est une première étape importante pour sa concrétisation ».

Les Conseils d’administration nouvellement élus se sont réunis après l’Assemblée Générale Constitutive et ont lancé le recrutement du directeur général de Africa50 selon un processus de sélection concurrentiel international. Dans l’intervalle, le Conseil a nommé M. Alassane Bâ en tant que directeur général intérimaire, dans le cadre de mesures visant à opérationnaliser immédiatement Africa50. Africa50 entend commencer à développer et à financer des projets avant la fin de 2015.

À propos de Africa50 :

Africa50 est un véhicule innovant soutenu par la Banque africaine de développement et conçu pour accélérer le développement des infrastructures en Afrique. Africa50 comporte deux principales structures d’exploitation : une Société de développement de projets et une Société de financement de projets, toutes deux incorporées à Casablanca (Maroc) et jouissant de certains privilèges et immunités. Tout en adoptant une forte approche public privé dans le développement de son activité, Africa50 est fondé sur les standards les plus exigeants en matière de gouvernance d’entreprise ainsi que de responsabilité éthique, financière, environnementale et sociale.

Source: www.africa50.com


This entry was posted in French, Morocco News, Republic of Côte d'Ivoire (Ivory Coast). Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *