Les institutions de l’UEMOA accélèrent la mise en place de la Facilité Régionale d’Accès à l’Energie Durable


Deux réunions se sont tenues les 16 et 17 février au siège de la SABER, à l’initiative de l’UEMOA, de la BOAD et de la SABER. Il s’agissait de mettre en ordre de marche la Facilité Régionale d’Accès à l’Energie Durable (FRAED).

La première journée, placée sous la présidence du Bénin, a permis de regrouper les représentants des directions nationales de l’énergie et des autorités nationales de régulation ou de réglementation de l’énergie autour du Directeur des Energies et des Télécommunication de l’UEMAO, du Président des négociateurs Africains à la COP, ainsi que des experts du cabinet FIDAL, chargé de la rédaction des documents juridiques de la FRAED. A cette occasion, les modalités de fonctionnement de la FRAED ont été présentées.

Le lendemain, sous la présidence de la BOAD, plus d’une soixante de porteurs et développeurs de projets ont assisté à une présentation de la FRAED, de ses différents organes de gouvernance et de ses modalités d’intervention. Chacun a exprimé ses avis et suggestions  pour rendre ce fonds aussi efficace que possible.

Pour rappel, la FRAED est un fonds mis en place par les Etats membres et la Commission de l’UEMOA dans le but de catalyser, par appels d’offres, les investissements privés pour le développement de projets d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique de taille moyenne (entre 5 et 25 MW environ), raccordés au réseau, dans les huit Etats Membres.

La FRAED disposera de deux guichets. Le Guichet 1 servira au renforcement de capacités, à l’assistance aux Etats pour l’amélioration du cadre institutionnel et le développement des projets. Le Guichet 2 accordera des subventions (si nécessaire) aux institutions privées pour leur assurer une meilleure rentabilité et leur accorder des garanties aux contrats de vente d’électricité.

La dotation initiale envisagée pour la FRAED est de cinquante (50) milliards de francs CFA avec une participation de la Commission de l’UEMOA à hauteur de 20% soit dix (10) milliards de francs CFA.

C’est la SABER qui en assure le secrétariat permanent. A ce titre, elle vient de clôturer le 13 novembre 2015, un appel à projets en vue de la réalisation du premier volet de 200 MW.  Cet appel à projet a permis de constituer un pipeline de projets d’une puissance totale cumulée de plus de 2000 MW pour les 8 pays de l’UEMOA.

A propos de la SABER

La Société Africaine des Biocarburants et des Energies Renouvelables (SABER) – déclinaison française de African Biofuel and Renewable Energy Compagny (ABREC) – est une organisation internationale ayant son siège à Lomé. Son capital est détenu par 15 Etats actionnaires (Bénin, Burkina Faso, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Bissau, Mali, Niger, Nigéria, Sénégal, Sierra Léone, Tchad et Togo) et 6 institutions financières (BIDC, BOAD, ECOBANK, FAGACE, IEI et NEXIM BANK). Elle a pour objectifs (i) la promotion et le financement des projets d’énergie renouvelable et de l’efficacité énergétique dans les secteurs public et privé, (ii) le transfert de nouvelles technologies vertes pour le développement des industries des énergies renouvelables, (iii) le renforcement des capacités et les conseils aux gouvernements et au secteur privé pour tirer le maximum d’avantage des marchés d’énergies propres et du carbone.

www.saber-abrec.org

Source: SABER


This entry was posted in Algeria News, French, Morocco News, Tunisia News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply