Nouvelle cartographie de base du Mali à l’échelle 1/200 000 : le projet s’achèvera en septembre 2016


En octobre 2012, l’Union Européenne a notifiée IGN FI pour la réfection de la carte nationale topographique du Mali à l’échelle du 1/200 000, la réalisation de produits et services dérivés ainsi que la modernisation de l’Institut Géographique du Mali (IGM).

L’objectif de ce projet financé sur le 10ème FED (Fonds Européen de Développement) est double :

–        Produire une base de données nationale de référence servant de support à la création de la nouvelle carte topographique du pays au 1/200 000, ainsi qu’un ensemble de produits et services dérivés,

–        Garantir un transfert complet de compétences au personnel national grâce à l’appui d’une Assistance Technique.

Les produits obtenus offriront un référentiel cartographique commun cohérent pour l’ensemble des secteurs d’application. Ce référentiel constituera le socle de travail de production des données thématiques par les différentes institutions.

Après 4 années d’activité, le projet de remise à jour de la cartographie de base du Mali à l’échelle 1/200 000 prendra officiellement fin en septembre 2016.

La cartographie nationale du Mali n’avait pas été remise à jour depuis 50 ans. « En 50 ans, le paysage a évidemment beaucoup changé : de nouveaux barrages ont été construits, de nouvelles routes ont fait leur apparition, des villages ont disparu, des villes se sont étendues, des périmètres agricoles ou forestiers ont évolué. La cartographie de base du Mali ne reflétait donc plus la réalité des évolutions du pays » rappelle M. Ando Enko Guindo, Directeur Général de l’IGM.

Sikasso ©IGM/IGN FI

 

Des nouveaux outils cohérents avec les enjeux du pays

Réalisé dans un contexte sécuritaire particulier dont il a fallu tenir compte pour conduire le projet à son terme, le challenge a été relevé :

– Création d’une nouvelle cartographie de base couvrant l’intégralité du territoire national, avec plus de 100 000 exemplaires imprimés,

– Réalisation de produits dérivés tels que des cartes numériques, des bases de données vectorielles au 1/200 000 et au 1/1 000 000,

– Mise en place et administration d’outils web de visualisation (géoportail) et de recherche (géocatalogue).

Plusieurs produits supplémentaires particulièrement intéressants pour l’Institut et le pays ont également été créés dans le cadre de l’apprentissage pédagogique :

– Une base de données vecteur d’occupation des terres grande échelle par photo-interprétation de l’imagerie satellitaire Spot 6 (résolution inférieure à 2 mètres),

– Les plans de 28 villes majeures du pays (principalement des chefs-lieux de régions et cercles en zone dite « sécurisée »).

Transfert de compétences

L’ensemble du projet a été conduit conformément à la philosophie d’intervention d’IGN FI : réaliser un transfert maximum de compétences et de technologies. L’objectif a ainsi toujours été de garantir la capacité de l’IGM à assurer la continuité de l’après projet.

Nicolas Gréhant, le chef du projet explique : « Pour une appropriation maximale des nouvelles technologies, 100% de la production a été effectuée à Bamako au sein de l’IGM. Il est en effet essentiel que les cadres de l’IGM soient en mesure à la fin du projet d’effectuer les mises à jour des cartes topographiques et des bases de données. Cela sera effectivement le cas. Au cours des 47 mois et demi du projet, 10 cadres de l’IGM appuyés par 30 contractuels ont été formés au traitement de l’imagerie satellitaire, à la saisie et à l’analyse des données, à la cartographie ainsi qu’à la gestion des outils web mis en place. Ce transfert de compétences s’est achevé par la formation en France d’une dizaine de cadres de l’Institut dans les domaines de la géodésie, de la cartographie et de l’imagerie, avec des qualifications diplômantes pouvant atteindre le niveau Bac+6 (Masters 2) pour deux d’entre eux.»

Au-delà de la mise en œuvre du projet, ces formations permettront bien sûr au Mali de disposer d’un vivier de compétences en géomatique, qui pourra être aisément mobilisé.

La dynamique du projet a aussi permis de compléter le programme initial par la rénovation des locaux de l’IGM et l’acquisition d’équipement neuf.

Enfin, IGN FI a apporté à l’IGM son expérience pour lui permettre de valoriser ses produits et mettre en place une politique commerciale plus adaptée, lui permettant à terme d’augmenter ses ressources propres.

Une nouvelle carte adoptée par tous

En juin 2016, une délégation malienne de l’IGM s’est rendue à Paris à IGN France et IGN FI. Cette mission a visé à finaliser la future démarche stratégique de l’Institut et à valider les épreuves de futures cartes qui seront imprimées en France à l’été 2016 puis acheminées au Mali.

En septembre 2016, le projet prendra officiellement fin avec la tenue de séminaires finaux dans les régions et à Bamako. L’objectif sera de sensibiliser les acteurs nationaux et locaux à l’utilisation des produits cartographiques et de rendre visible les résultats du projet et le travail effectué par l’IGM.

Pour conclure, on rappellera qu’IGN FI s’est déjà illustrée dans des projets similaires en réalisant, toujours avec un transfert de compétences, les cartographies du Sénégal, du Burkina Faso, et du Bénin (initié en 2014 et  en cours de réalisation).

A propos d’IGN FI

IGN FI est un bureau d’étude spécialisé dans les projets géomatiques. Filiale de Groupe Fit et de l’Institut national de l’information géographique et forestière français (IGN), IGN FI propose son expertise aux gouvernements étrangers et s’est imposée au fil des ans comme un interlocuteur incontournable dans ses domaines d’intervention : l’information géographique et les systèmes d’information géographique. Elle est aujourd’hui une société mondialement reconnue et intervient dans de nombreux secteurs : § cartographie § foncier § environnement/ développement durable § agriculture…

Retrouvez les projets menés par IGN FI en visitant : www.ignfi.com

A propos de l’IGM

L’Institut Géographique du Mali est un Établissement Public national à caractère Administratif doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Il est placé sous la tutelle du Ministère de l’Équipement, des Transports et du Désenclavement, chargé de la cartographie et de la topographie.

L’Institut Géographique du Mali est né de la restructuration de l’ancienne Direction Nationale de la Cartographie et de la Topographie créée en 1979.

En savoir plus sur l’IGM : www.igm-mali.ml


This entry was posted in French, Mali News. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *